Bodylift

Le bodylift (ou dermolipectomie abdominale circulaire) consiste en l’ablation d’un excès cutané et graisseux circonférentiel situé au niveau de l’abdomen, des flancs, et de la région lombaire.  Chez ces patientes, un affaissement des fesses est fréquent; le bodylift permettra de réaliser dans le même temps un lifting des fesses pour les remonter et améliorer leur galbe.

Indications du bodylift.

Les indications les plus fréquentes à la réalisation d’un bodylift sont :

  • Perte de poids importante, le plus souvent liée à la réalisation d’une sleeve ou d’un by-pass, à l’origine d’une ptose des fesses et d’un excès cutané et graisseux au niveau de l’abdomen, des flancs, et de la région lombaire. Chez certaines patientes, cet excès cutanéo-graisseux peut entraîner un véritable tablier abdominal d’importance variable.
  • Absence de tablier, mais présence d’une peau très relâchée avec de nombreuses vergetures au niveau de l’abdomen, des flancs et du bas du dos. Un diastasis (écartement) des muscles abdominaux (muscles grand droits de l’abdomen) peut être associé. Cette situation est fréquente chez les femmes après grossesses multiples.

Le bodylift n’est pas une intervention ayant pour objectif de perdre du poids. La perte de poids est un préalable indispensable à la réalisation de la chirurgie, avec pour objectif un IMC (Indice de Masse Corporelle) < 30. Le poids devra être stable depuis au moins 6 mois, afin d’éviter les fluctuations de résultats.

De la même manière, le chirurgien plasticien devra systématiquement différencier la graisse abdominale interne et externe lors de son examen, afin de donner la meilleure indication opératoire.

Technique chirurgicale pour traiter le relâchement cutané.

Quatres gestes peuvent être associés durant la chirurgie :

1. Lipoaspiration

  • Une lipoaspiration est le plus souvent réalisée en début d’intervention, au niveau des différentes zones présentant un excès graisseux.

2. Résection de l’excès cutané

La peau est remise en tension au niveau de trois zones :

  • La région lombaire et les fesses : la remise en tension permet de réséquer la peau en excès mais aussi de remonter les fesses et d’améliorer leurs galbes en les liftant vers le haut.
  • Les flancs latéralement.
  • L’abdomen : la peau est remise en tension de la même façon que lors de la réalisation d’une plastie abdominale.

La résection cutanée entraînera nécessairement une cicatrice circonférentielle à 360°, qui sera positionnée la plus basse possible au niveau de la culotte. Chez les patientes présentant un excès cutané localisé uniquement à l’abdomen, il ne sera pas proposé un bodylift mais une plastie abdominale.

3. Augmentation du volume des fesses :

La perte de poids entraîne classiquement une ptose des fesses avec une diminution du volume de celles-ci. Il est alors possible de réaliser lors de la même intervention une augmentation du volume des fesses avec votre propre graisse, soit par lambeau LLP, soit greffe adipocytaire.

4. Réparation des muscles abdominaux / Cure de diastasis

  • Cette réparation des muscles grands droits de l’abdomen est réalisé lorsqu’il existe un diastasis, c’est à dire un écartement important de ces muscles. Le bénéfice esthétique de cette réparation est important.
  • Cette situation est fréquente chez les femmes avec antécédents de grossesses multiples.

Déroulement d'un bodylift.

Consultation pré-opératoire :

Elle permet d’évaluer la gène du patient, sur laquelle le chirurgie apporte son expertise :

  • L’excès cutané, accessible à une résection par plastie abdominale classique ou bodylift.
  • La présence de zones graisseuses localisées (lipoméries) au niveau des flancs, de l’abdomen ou du bas du dos, accessible à une lipoaspiration.
  • La présence d’un diastasis des muscles abdominaux.
  • Une information sera donnée sur le déroulement de l’intervention, de l’anesthésie, des suites post-opératoires, et sur les complications possibles.

Intervention chirurgicale :

  • L’intervention est réalisée sous anesthésie générale.
  • Durée de l’intervention : 3h – 4h

Post-opératoire :

  • Il sera nécessaire de rester hospitaliser en moyenne 2-3 jours après la chirurgie.
  • La position assise devra être limitée au maximum durant 21 jours.
  • Il sera nécessaire de porter une gaine de contention abdominale pendant 4 semaines.
  • Des soins de cicatrices seront réalisés quotidiennement suivant les prescriptions.
  • Les sutures sont classiquement réalisées avec des fils résorbables.

Questions/réponses

Quels sont les conditions pour être candidat à un bodylift ?

La réponse du
Dr Haddad

  • Les critères pour pouvoir bénéficier d’un bodylift sont :
    •       Avoir un bon état général.
    •      › Avoir un poids stable, avec un IMC idéalement < 30.
    •      › Arrêter le tabac 45 jours avant la chirurgie.
    •      › Avoir bien compris la localisation des cicatrices.
    •      › Avoir un excès cutané situé au niveau de l’abdomen, des flancs, et du bas du dos.
Plastie abdominale ou bodylift : comment choisir ?

La réponse du
Dr Haddad

  • Dans les deux cas, il s’agit d’une chirurgie ayant pour objectif une amélioration de la silhouette abdominale. C’est l’examen clinique, réalisé lors de la consultation pré-opératoire avec le chirurgien, qui permet de déterminer laquelle de ces deux interventions est indiquée.

 

  • La plastie abdominale est indiquée en cas d’excés de peau et de graisse située principalement au niveau de l’abdomen.
  • Le bodylift, lui, est indiqué en cas d’excés cutanéo-graisseux circulaire, c’est à dire situé au niveau de l’abdomen, des flancs et du bas du dos. Il s’agit donc d’une intervention plus lourde, avec une cicatrice circulaire sur 360°.
Les cicatrices dans un bodylift

La réponse du
Dr Haddad

  • La résection de l’excès cutané circonférentiel entraîne nécessairement une cicatrice, entraînant une cicatrice à 360°. Devant, elle sera située au dessus du pubis et se prolongera latéralement de chaque côté. Derrière, elle sera située au dessus des fesses, en rejoignant la cicatrice antérieure.

 

  • Le chirurgien s’efforcera lors de la chirurgie de placer la cicatrice le plus bas possible, afin de la dissimuler dans la culotte, un bikini, ou un caleçon.
Quel est le temps de récupération après un bodylift ?

La réponse du
Dr Haddad

Cela varie en fonction des patientes. Le temps moyen de récupération est de 2 à 4 semaines.

Quand reprendre le sport après un bodylift ?

La réponse du
Dr Haddad

Les exercices légers peuvent être repris à partir de 6 semaines. Pour les exercices plus intenses, ou le port de charges lourdes, il est recommandé d’attendre 12 semaines après la chirurgie.

Quels sont les gestes pouvant être associés à un bodylift ?

La réponse du
Dr Haddad

En fonction de la morphologie de la patiente, il peut être associée une cure de diastasis des muscles grands droits de l’abdomen (resserrement des muscles abdominaux), et une lipoaspiration.

Posez votre question au Docteur Haddad