Reconstruction du sein par lambeau de grand dorsal

Dans le cadre d’un cancer du sein, la réalisation d’une mastectomie, qui correspond à l’ablation d’un sein, est souvent vécue comme comme une véritable amputation par la patiente. La reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal utilise la peau, la graisse et un muscle du dos pour reconstruire le sein.

L’objectif de la reconstruction mammaire après un cancer du sein est double. Sur le plan physique, elle permet la restitution de la forme et du volume du sein ; sur un plan psychologique, elle limite de retentissement psychosocial de la mastectomie.

A qui s'adresse la reconstruction par lambeau de grand dorsal ?

La reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal est une technique très fiable, indiquée essentiellement en reconstruction mammaire secondaire.

Pour reconstruire le sein, elle nécessite le prélèvement d’un muscle du dos (muscle grand dorsal) pouvant entraîner une gène fonctionnelle voire une douleur après la chirurgie. Elle est donc à déconseiller chez les patientes ayant des douleurs chroniques à l’épaule ou au dos.

Le lambeau de grand dorsal présente plusieurs inconvénients par rapport à la reconstruction par lambeau DIEP :

  • Le lambeau de grand dorsal nécessite un prélèvement musculaire, avec un risque de gène fonctionnelle après l’intervention.
  • Pour les reconstruction de grands volumes, la technique du lambeau de grand dorsal nécessitera la mise en place d’une prothèse mammaire ou la réalisation de plusieurs séances de lipofilling. La technique du DIEP permet des reconstructions de plus grands volumes, sans utilisation de prothèse.
  • La cicatrice de prélèvement du lambeau de grand dorsal n’apporte aucun bénéfice secondaire alors que la cicatrice du lambeau libre DIEP améliore l’aspect du ventre, comme lors de la réalisation d’une plastie abdominale.

Technique chirurgicale.

Lors d’une mastectomie, le chirurgien retire la glande mammaire, mais aussi un fuseau de peau. La reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal permet de restaurer l’ensemble des tissus manquant, en apportant la peau et la graisse du dos, ainsi que le muscle grand dorsal. L’apport de ces tissus, notamment la peau du dos, permet de restaurer immédiatement la forme du sein. Pour augmenter le volume de la reconstruction, il peut être associé la mise en place d’une prothèse mammaire, ou la réalisation d’une greffe adipocytaire.

Le lambeau de grand dorsal est un lambeau « pédiculé », c’est à dire qu’il est transféré du dos au thorax sans section de son pédicule. Cette intervention ne nécessite pas de microchirurgie.

La plaque aréolo-mamelonaire (aréole + mamelon) sera reconstruite lors d’un autre temps opératoire.

Comment se déroule une reconstruction par lambeau de grand dorsal ?

Consultation pré-opératoire :

Il existe de nombreuses techniques de reconstruction mammaire après un cancer du sein ; le choix se fera en fonction de l’histoire de la patiente, de ses antécédents, de ses désirs, et de l’expertise du chirurgien qui se doit de maîtriser l’ensemble des techniques de reconstruction. Si une reconstruction par lambeau de grand dorsal est décidée, une information précise sera donnée sur le déroulement de l’intervention, les cicatrices et les complications possibles.

Intervention chirurgicale :

  • L’intervention est réalisée sous anesthésie générale.
  • Durée de l’intervention : 2 à 3 heures

Post-opératoire :

  • La durée d’hospitalisation est de 3 à 5 jours. Le drain situé dans le dos est parfois laissé en place jusqu’à 12 jours.
  • La douleur est soulagée par la prescription d’antalgiques les jours suivant l’intervention.
  • Des soins de cicatrices sont réalisés quotidiennement pendant une dizaine de jour.
  • La patiente est revue en consultation post-opératoire de façon régulière par le chirurgien.

Résultats de reconstructions mammaires par lambeau de grand dorsal

Reconstruction mammaire lambeau de grand dorsal

Reconstruction du segment inférieur du sein gauche par lambeau de grand dorsal.

Questions/réponses

Les seins sont-ils symétriques après une reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal ?

La réponse du
Dr Haddad

  • Il est impossible d’obtenir une symétrie parfaite entre les deux seins, et une certaine asymétrie persistera toujours au niveau de la forme et du volume.
  • Le but de la chirurgie est d’apporter une forte amélioration en reconstituant le volume et les contours du sein, sans promettre la perfection.
Existe-t-il des séquelles fonctionnelles liées au prélèvement du muscle grand dorsal ?

La réponse du
Dr Haddad

  • Dans la très grande majorité des cas, le prélèvement du muscle grand dorsal n’entraîne pas de limitation au mouvement du bras.
  • Cependant, une gêne persistance au niveau du dos ou de l’aisselle est présente chez 20 à 30 % des patientes.

Posez votre question au Docteur Haddad